Skip to content

Pourquoi le retour au bureau ne sera pas évident ?

Selon l’Etude Malakoff Humanis 2021, 56 % des salariés sont favorables au retour au bureau. Pour autant, le télétravail a ancré certaines habitudes de confort chez les collaborateurs auxquelles ils ne sont pas prêts à renoncer. Si le travail à distance va s’inviter durablement dans les entreprises, le quotidien des collaborateurs sera désormais hybride. Pour accueillir de nouveau les collaborateurs, les entreprises doivent adapter leur offre servicielle ainsi que leurs espaces de travail. 

IMPLÉMENTER DES SERVICES AU CŒUR DE L’ENTREPRISE

Temps de trajet supprimé, livraison à domicile, alimentation saine, activité sportive… Pendant le télétravail « forcée », les collaborateurs ont acquis de nouvelles habitudes qui leur confèrent un meilleur équilibre vie pro/perso. Pour que les salariés gardent le même niveau de motivation, il faut que l’entreprise continue de répondre à ces habitudes. 

Pour cela, il existe des solutions. L’idée est d’intégrer des services qui donnent envie aux collaborateurs de revenir au bureau, en s’inspirant notamment des services hôteliers. L’entreprise se doit donc de proposer des services qui facilitent leur quotidien et qui répondent à leurs besoins avec le même standing qu’un grand hôtel. Conciergerie, réception et envoi de colis, restauration, pressing, cours de sport, ateliers et animations… L’offre de service doit être personnalisée et privilégier le rapport humain afin de mettre l’expérience collaborateur au premier plan. Investir dans le bien-être des collaborateurs et l’environnement de travail n’est pas uniquement l’apanage des GAFAM. 

Dans le contexte actuel, il convient de fidéliser les collaborateurs, mais également d’attirer de futurs talents. L’ajout de services au sein de l’entreprise contribue à faire du lieu de travail une réelle vitrine qui sert l’identité de la marque. Ainsi, chaque entreprise ajustera les services qu’elle propose en fonction de sa culture d’entreprise.

AGENCER DES ESPACES DE TRAVAIL FLEXIBLES  

Avec la normalisation et la généralisation du télétravail, de moins en moins de collaborateurs seront présents au bureau simultanément. Cette modification du taux d’occupation va pousser les bureaux à évoluer et à s’adapter pour répondre aux demandes des collaborateurs. 

Les entreprises vont avoir besoin de moins de surface, mais de meilleures surfaces. Il s’agit donc d’effectuer une transition en douceur vers des environnements de travail dynamiques. Pour cela, il faut comprendre leur fonctionnement : savoir à quelles demandes ils répondent et définir les règles de vie qui s’appliquent à ces nouveaux espaces. L’apparition de postes de travail non attribués nécessitera notamment un accompagnement au changement au niveau de l’équipe dirigeante et des collaborateurs. 

D’autre part, si la plupart des salariés souhaitent revenir au bureau par manque d’interactions sociales, la crise n’a pas évincé le besoin d’un bureau comme lieu de production. Il faut donc repenser les locaux en répartissant équitablement les espaces d‘échanges et ceux propices à la concentration, seul ou en équipe. La présence des collaborateurs au bureau doit avoir du sens que ce soit pour un travail collectif ou individuel.

PAR OÙ COMMENCER ? 

Pour intégrer les modes de travail flexibles en entreprise, un accompagnement est nécessaire. Faire moins mais mieux ça ne se fait pas tout seul ! Tout d’abord, l’entreprise doit se faire aider pour définir ses besoins. En effet, chaque entreprise aura des exigences différentes, selon son rapport télétravail/présentiel, la typologie des espaces dont elle dispose et des services à incorporer. Ensuite, il s’agit d’identifier les besoins de l’entreprise selon son contexte : déménagement, transformation des bureaux, besoin de remonétiser les espaces, diminution ou augmentation des effectifs, etc. Il existe une solution pour chaque besoin.

Pour la trouver, il ne faut pas négliger l’utilité d’un accompagnement au changement conduit par un expert. C’est un ajustement indispensable pour une transition prospère. La façon de consommer les nouveaux espaces de travail fait partie intégrante de leur réussite. Pour cela, intégrer un opérateur d’espaces de travail peut s’avérer judicieux. Il sera alors garant de la gestion bâtimentaire, d’une qualité de service premium et de l’animation de la communauté au quotidien.

Le mode de travail hybride se doit d’être au service du bureau. Pour y parvenir, l’entreprise doit anticiper les besoins de ses collaborateurs. Ainsi, l’entreprise peut fournir un environnement professionnel qui définira le monde du travail dans un avenir proche.

Par Mathieu Gémon, co-fondateur et directeur général de Dynamic Workplace